La peur d’être Soi – Franchir la ligne des interdits

Hier lors d’une séance de clairvoyance, j’ai été regarder une de mes peurs, elle était logée dans mon estomac (3ème Chakra), une sorte de grosse boule noire, derrière cette forme se caché : La peur d’être Soi.

Derrière cette peur il y a énormément de ramification vers d’autres croyances! Pour commencer, l’erreur est de croire que nous sommes seulement ce personnage dans cette histoire qu’est la Vie. Identifié à cette croyance, on en oubli que nous sommes la rencontre d’un spermatozoïde et d’une ovule, delà une Conscience « s’incarne » dans ce futur être humain. Est ce que j’aurais pu être un autre personnage? La réponse est oui! Une autre Conscience?

De mon point de vue, la Conscience (Dieu) regarde le jeu de la Vie à travers les yeux de notre personnage, mais elle n’est pas cette personne.

Le fait de croire que nous sommes que notre personnage fait que nous nous plaçons au dessous d’une force extérieur, d’une autorité qui aura le rôle de juge (DIEU), jugeant ainsi nos décisions, nos actes et nos paroles. Du coup difficile d’être vraiment libre et de jouer notre rôle à fond sur Terre. Pour moi tout cela ne créer que de la frustration, visible dans notre monde extérieur, une société frustrée, il suffit d’allumer la télévision.

De l’autre côté, il y a les religions dont le new-age, qui nous pousse à vouloir devenir des versions uniformes, bien lisse et propre, l’idée derrière cela est de gommer, cacher ce qui est considéré comme sale, impropre et impure! Les 7 péchés capitaux me viennent à l’esprit! C’est le point de vue sur nos désirs et nos actes. Les 7 péchés capitaux sont des pensées mauvaises, des vices, qualifiées comme telles (point de vue) par un moine du nom de Évagre le Pontique, 400 après JC. Mais est ce La vérité?

Cela revient à dire que la nature de l’homme est perverse et qu’il faut la corriger. Tient c’est toujours d’actualité.

L’idée est donc de renier notre côté qualifié de « sombre », pour devenir une version épurée, lavée de tous les péchés. Un vrai curé qui prêche la bonne parole mais tout de même frustré! Est-ce qu’un curé ne fait que prier? 🙂

Du coup notre vie est une frustration permanente qui nous empêche de jouer notre rôle! Il y a toujours un juge au dessus de notre tête, ou un ange et un démon devant chacune de nos décisions. Une personne spirituelle à donc des interdits, c’est un peintre limité à certaines couleurs. Le noir est vu comme sombre donc l’être spirituel portera toujours une tunique blanche. Facile à reconnaître!

Je ne dois donc pas être en colère, toujours souriant et pauvre, pour plaire à dieu ou pour éviter sa foudre! Je suis à l’image d’un tapis ou tout le monde peut se décrotter les pieds!

De mon point de vue, les illusions s’effritent à partir du moment ou on met en application ses croyances dans le concret. Confronté à un chauffard qui vous coupe la route ou à une personne qui vous marche sur les pieds, c’est dans ces moments de perte de Self-contrôle, que l’on touche du doigt la vraie liberté de faire ou de dire ce que l’on pense vraiment.

A vouloir plaire, chacune des actions qualifiées d’impropres aura pour conséquence de jouer sur le curseur de notre estime de Soi. Tiens ça j’ai mal agis, ça oui j’étais bien, je fais le total des points, zut il me reste pas grand chose = faible estime de Soi.

Avant de vouloir devenir autre chose, il faut accepter ce qui es! Accepter d’être celui que l’on est dans l’instant présent! il n’y a donc pas à gommer ou  à bloquer tout ce qui ne nous semble pas beau, car cela revient à cacher en Soi (intérieur) ce qui veut s’exprimer (extérieur).

Petit exemple imagé:

L’humain est comme une passoire, il cherche tant bien que mal à boucher les trous. Tiens une envie de paresse, je bloque, une envie de boire, je bloque, une envie de crier, je bloque. L’impulsion est pourtant là, elle existe en nous (intérieur) mais comme c’est pas très spirituel, on préfère la cacher!  De mon point de vue, l’évolution n’est pas de masquer la choses mais plutôt de l’assumer ou d’aller voir l’origine de cette impulsion, si cela créer de la souffrance en nous.

Derrière chacune de nos actions il y a un jugement (positif/négatif), mais à partir du moment ou l’on prend conscience que le seul qui juge c’est Toi alors il n’y a plus de peur d’être sale ou propre car en réalité le Divin, notre part Divine, notre Conscience s’en fout complètement car il est le Tout! Tu peux polluer une rivière ou boire 10 litres d’alcool, il n’y a que toi qui qualifiera ton action de pure ou d’impure. En réalité, tu seras toujours aimé par le Divin! C’est de l’amour inconditionnelle.

J’ai vu des gens sympathiques mourir à 50 ans et des bourreaux mourir à 90 ans. C’est le paradoxe de notre croyance.

Se lâcher la grappe est une étape importante vers notre libération. Alors, danse, chante, juge, crie, jette toi dans la boue si l’impulsion est là car en réalité personne ne te jugera, il n’y a pas de bonnes ou mauvaises actions. La liberté est sans condition!

0

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *